Penseur

mercredi, août 15, 2007

Comment "vendre" sa recherche - petit jeu de l'été (avec solution)

L'été, les magazines remplacent les journaux, les jeux de plages remplacent les livres de cours. Et donc, en toute logique, je vous propose un petit jeu à la place d'un billet rébarbatif.

Il est important de savoir vendre sa recherche, n'est-ce pas, que ce soit pour gagner des financements ou pour gagner de la reconnaissance parmi ses pairs. C'est le genre de compétence que les chercheurs américains ont poussé jusqu'à l'excellence - ce n'est pas pour rien que leurs labos sont ridiculously rich, c'est parce que le directeur du labo passe son temps à démarcher des entreprises ou à rédiger des demandes de grants. Et la blague qui court, c'est que la meilleure technique pour décrocher la timballe est lier, d'une façon ou d'une autre, sa recherche à la maladie d'Alzheimer, au cancer, ou à la War on Terror.

Mais tout ça, c'est du passé. Des chercheurs européens ont fait sauté les limites de la phrase d'accroche la plus capillotractée.

[...] these studies are motivated by practical questions and applications.
Among them, illustrated below, one can mention : understanding and explaining the
large-scale structure of the universe and the support of galaxies clusters [...]

La question du jour : quel est le sujet de la recherche en question ?


Indice : Par demande de luxtin, voilà un indice. L'image ci-contre est celle sur laquelle les chercheurs basent leur phrase d'accroche. Il s'agit d'une image du Smithonian Center for Astrophysics d'Harvard, et chaque point blanc est une galaxie. Je ne sais pas s'il s'agit d'une vue d'artiste, d'une simulation ou d'une image obtenue à partir de données expérimentales, mais c'est en tout cas impressionant.

Voilà, avec cela je suis sur que vous allez trouver, vous étiez déjà très forts sans indices !

Deuxième indice : Voilà les autres champs d'applications que les auteurs mentionnent.

Diesel engine technology, manufacturing, agricultural sewage and irrigation, powder technology, ink jet printing, or DNA sampling and nuclear fission.

Comme vous voyez, c'est très large ! Si vous ne trouvez pas avec ça, je donnerai la réponse.

Solution : c'est ici. Alors, évident a posteriori ? Impossible à trouver ? En tout cas je trouve que pas mal de réponses étaient étonnament proches, pour ma part je ne pense pas que j'aurais trouvé. Faire la connexion entre la formation d'amas de galaxie et ça, tout de même, faut oser. Mais c'est assez intriguant, donc ça fonctionne !

28 commentaires:

luxtin a dit…

Vu comme est formulé le problème, il faut chercher du côté saugrenu j'imagine.
"Etude des échanges thermiques convectifs en paroi d’un ballon scientifique
stratosphérique de type Montgolfière Infrarouge" (c'est un vrai évidemment traité dans mon labo de recherche, l'ONERA)

Matthieu a dit…

bien sur, il faut chercher du saugrenu. Ce n'est pas ca, mais l'idée est bonne

Tom Roud a dit…

"Etude de la formation de clusters granulaires en solution turbulente : l'agglomération de Chocapics dans le lait"

luxtin a dit…

"Modèle pour la diffusion de l'énergie cinétique turbulente lors de la formation de grandes échelles tourbillonaires dans une cavité cylindrique ouverte - Application au temps de rotation du café dans un mug après excitation rotationnelle par une cuillère metallique".

Matthieu a dit…

des idees interessantes, et pas si loin de la solution !

Par contre, j'aurais du preciser qu'il s'agit d'un article de review, c'est-a-dire qu'il est assez general, qu'il englobe tout un theme.

Un theme tres, mais alors tres loin de la structure de l'univers...

Tom Roud a dit…

J'ai le droit de rejouer ?

Une revue sur la " diffusion-limited aggregation (DLA)" ? sur les fractures dans des plaques élastiques soumises à de fortes contraintes (genre un ballon de baudruche qui explose) ?

luxtin a dit…

Si le thème est si loin que ça de la structure de l'univers, on va avoir du mal à trouver. Un indice s'il vous plait m'sieur !

Matthieu a dit…

En fait luxtin vous etes beaucoup plus proche de la réponse que j'aurais imaginé !

j'aime bien la réponse de Tom Roud,

"Etude de la formation de clusters granulaires en solution turbulente : l'agglomération de Chocapics dans le lait"

Parce qu'effectivement un chercheur enthousiaste pourrait lier ca à la formation de galaxie.

Mais tu as raison, il est temps pour un indice. j'ai édité le billet

luxtin a dit…

Là je sèche ! Avec une telle illustration j'ai du mal à voir un sujet qui y soit à la fois en lien, et à la fois très loin de la structure de l'univers.

Serait-ce un sujet sur le calcul de la densité de matière dans la formation des éponges naturelles ?
un truc du genre ?

Matthieu a dit…

eponge ? c'est pas bete, ca ressemble, mais ca n'est pas ca.

Tom Roud a dit…

"Nucléation de tourbillons dans un cyclone proche de l'état stationnaire" ?
" Formation de tourbillons dûs à la force de Coriolis sur les parois d'une baginoire qui se vide" ?

Sur l'image, pourquoi a-t-on une espèce de "sablier" ?

Matthieu a dit…

Bonne question !

Voila un deuxieme indice : c'est sur cette espece de "sablier", ou de pincement (vraiment, je vous dis tout) qu'il faut se concentrer.

Etienne a dit…

Je dirais de la physique statistique (vu que je travaille sur les équations cinétiques!) "Etude de la répartition statistique (ou stochastique) d'un milieu granulaire peu dense sous l'effet de déformations de l'espace ambiant"

Matthieu a dit…

l'idée était bonne, mais non, on s'éloigne de la réponse.

Tom Roud a dit…

Pincement, pincement. ça sent de plus en plus la physique non-linéaire, avec un écoulement bizarroïde... Tiens, pourquoi pas de la diffraction d'ondes (genre une fente d'Young), avec une pincée de turbulence ? Diffraction de solitons (ça existe ??) ?

Matthieu a dit…

non, on s'éloigne de plus en plus !

luxtin a dit…

Serait-ce un thème sur la formation des étoiles ? ou sur une théorie unificatrice de la physique ?

La sablier me fait plutôt penser à une espèce d'expansion de l'univers.
Donc ça pourrait avoir un lien avec le "big-bang" ou le "big-crunch" ?

Oldcola a dit…

Salut,
me suis pris au jeu :-) et une image commence à se former dans mon esprit : la synthèse de nanoparticules en phase gazeuse ou en émulsion

Matthieu a dit…

@luxtin : tu as perdu de vue le fait que l'image est incongrue dans le contexte de la recherche - donc non, l'astrophysique est exclue !

@Oldcola : bienvenu dans le jeu. bonne idée mais ce n'est pas ca

@tous : un autre indice arrive bientot

Tom Roud a dit…

Microfluidique turbulente ?

Oldcola a dit…

Hmm, la remarque de Tom me fait penser à ces simulateurs de chez Csiro et leurs bulles de bière.

Ils chercheraient du capital ? Ou aurais-tu sorti les "claims" d'une demande de brevet ?

Oldcola a dit…

Je vais essayer d'être plus précis et tant pis si je suis à côté de la plaque :
Smoothed Particle Hydrodynamics, par Joe Monaghan et Bob Gingold ou Leon Lucy
Applicable à tous les exemples donnés :-)

Matthieu a dit…

non a tous les deux ;)

je poste la reponse d'ici ce soir

luxtin a dit…

Sans autre indice c'est vraiment difficile... pourtant je suis quasiment sûr qu'on dira tous "ah oui mais c'est bien sûr !" une fois qu'on aura la solution :)

Tom Roud a dit…

Ah oui mais c'est bien sûr ;)

On aurait dû y penser après le shampooing sauteur...

PS : d'un point de vue physique, je suis quand même surpris qu'on puisse traiter des galaxies (interaction en 1/r^2, milieu très dilué) comme un jet de liquide (cohésion élevée, milieu beaucoup plus dense)

Matthieu a dit…

Je pense aussi que c'est assez "capillotracte". La photo ressemble au pincement d'un jet de liquide juste avant de former une goutte, mais la transposition n'est pas evidente.

La condition pour que l'analogie marche serait de pouvoir definir un analogue a la viscosite et a la tension de surface. pour la tension, il est peut-etre possible de voir l'action de contraction de la gravite comme un analogue. pour la viscosite, je ne sais pas, les chocs entre planetes sont trop rares.

luxtin a dit…

D'après ce que j'ai compris en lisant la légende de l'image que tu as donnée en indice (figure 1, page 5), la similitude se situe au niveau de la structure de la rupture d'un jet en filament. Sous les forces motrices liées à la gravitation, un nuage de gaz, ou un ensemble assez dense d'étoiles peut se fragmenter en filaments (c'est cette structure - en forme d'éponge - qui prévaut aux très grandes échelles de l'univers). Cette pjysique de la fragmentation d'un ensemble d'étoiles semble avoir des similitudes avec la fragmentation d'un jet.

En effet, c'est un poil (^_^) capillotracté.

Oldcola a dit…

Ouah ! Des filaments de galaxies !
Je n'y aurais jamais pensé, beau casse-tête.

Tom, vers la page 46 il discute même le miel ;-)