Penseur

mercredi, décembre 06, 2006

Comment faire une bonne présentation ?

Si vous devez, un jour, faire une présentation dans une conférence scientifique ou dans un séminaire, il vous sera utile d'avoir quelques règles de base pour savoir ce qui distingue une bonne présentation d'une mauvaise. Ces règles pourront aussi vous être utiles si vous assistez à une conférence ou à un séminaire, pour savoir, sans vous tromper, et même sans avoir d'expertise particulière dans le domaine, si l'orateur est bon. Voici donc, en exclusivité mondiale chez Matthieu :

Les 4 et demi règles fondamentales d'une bonne présentation scientifique.

1) Parlez de toutes les expériences que vous ayiez jamais faites. Vos auditeurs sont réellement curieux de connaître tous les détails de votre recherche, y compris les variations mineures autour des expériences principales. Et y compris si la conférence s'adresse à un public de non-spécialistes. N'oubliez pas de mentionner les résultats à peine au-dessus du niveau du bruit statistique et ceux compris dans la marge d'erreur expérimentale.

2) Digressez sur les conversations que vous avez eu avec des gens connus, ce dont il était question, et ce que vous avez fait ensuite. Et ce, même si le rapport avec le sujet est vague voire inexistant. Les gens partageront une partie de votre gloire et de votre aura : il est de votre devoir d'illuminer un peu leur vie. C'est ça, le Star-System.

3) Utilisez des couleurs. Beaucoup. Vous vous souvenez, votre premier powerpoint un peu tristounet, quand on vous avait dit que ça serait mieux avec un peu de couleur ? Poussez ce conseil jusqu'à sa limite et utilisez le plus de couleurs possibles. Sur chaque page.

4) Utilisez les préfixes "nano-" et "bio-". Vous montrerez ainsi à vos auditeurs que vous êtes à la pointe de la technologie, cutting-edge breakthrough, fancy, et tout le bazard. N'hésitez pas à employer les deux préfixes dans la même phrase.

4 et demi) Si votre conférence parle de sujets un peu éloignés des sciences dites "dures", et que la loi 4) est trop dure à mettre en oeuvre, voilà une liste d'expressions de secours qui crédibiliseront votre discours. Insérez ces expressions de façon intensive aléatoire dans votre présentation. La liste est la suivante : "effet quantique", "principe d'incertitude d'Heisenberg", "théorème d'incomplétude de Gödel", "champ magnétique", "statistiquement parlant, ...".

Voilà, avec cela, vous êtes parés. Oh, une dernière chose : l'expression "une présentation courte transmet une idée, une présentation longue transmet une idée et demi, quelle que soit sa longueur" ne s'applique bien évidement qu'aux autres participants de la conférence, pas à vous, puisque vous, vous êtes intéressant.

8 commentaires:

Oli a dit…

Euh, bizarrement, je ne compte pas appliquer ces règles au powerpoint que je suis en train de préparer pour ma soutenance... C'est grave? :-D

Matthieu a dit…

Très.

C'est en quoi ta soutenance ?

La conférencière de cette aprem les a appliquées magistralement à la physique du poumon, franchement, c'était passionant.

Oli a dit…

en sciences des matériaux.
un jury de thèse appréciera-t-il les points 1 et 4? :-D

Matthieu a dit…

ah ben oui, les regles 1 et 4 seront spécialement importantes pour toi. N'oublie pas les couleurs, non plus. Un code couleur par page, différent à chaque fois, et avec au moins 6-7 couleurs par page devrait faire l'affaire.

Benjamin a dit…

Je pense que tout ça est un peu ironique... moi je n'ai aucune envie de partager ma gloire avec Jaques (Monod) et François (Jacob), même si c'est des potes.

De toutes façons, un bon discours doit être assez court pour retenir l'attention, mais assez long pour couvrir l'essentiel.

Oui, comme une mini-jupe.

Tom Roud a dit…

J'ajouterais un dernier demi-point pour les théoriciens :
mettre le moins d'équations possibles

L'autre jour j'assistais à une répétition de thèse avec un biologiste. L'orateur avait mis beaucoup de choses très intéressantes et se demandait si une équation était assez claire. Réponse du biologiste :
"i usually skip all equations"

Timothée a dit…

Il manque le point essentiel. Il faut s'assurer, quand on présente une voie métabolique en plusieurs fois, de n'utiliser que des schémas dépareillés, avec des normes différentes. Si possible, changer la forme des éléments principaux. Quand un modèle n'est pas encore résolu, présenter alternativement les deux ou trois hypothèses, en alternance, sans préciser de laquelle on parle.

Pour capter l'attention de l'auditoire, il est nécessaire de photocopier le schéma sur le manuscrit original de l'auteur, voire même sur le cahier de labo si il est dispo, de le repasser à la photocopie trois ou quatre fois, et de réduire sa taille au maximum. Plus il est pixelisé et illisible, plus votre auditoire sera forcé de vous préter son attention, ce qui est le seul intéret de faire le gugusse pendant une demi heure avec ll lumière du vidéoproj dans la tronche...

Marie-Aude a dit…

Excellent :)

Ca doit s'appliquer aussi aux powerpoint commerciaux... Des fois je regrette le temps du bon vieux rapport à la plume d'oie ;)