Penseur

lundi, novembre 27, 2006

JoVE, un Youtube scientifique ?

Le Doc et Enro ont parlé de JoVE, Journal of Visualized Experiments. L'idée est de mettre en ligne des vidéos, un peu comme chez Youtube ou Dailymotion, mais uniquement dans le domaine des expériences de biologie. Comme l'information fait du buzz, je me plie aux règles non-écrites de la course à l'audience, et j'en parle. Comme dirait Jules de chez Diner's Room : on ne me demande pas mon avis, donc je le donne. Le voici : je suis enthousiaste, sceptique, et déçu.



Je suis enthousiaste sur le principe du site : si le site prenait de l’ampleur, et que les vidéos les plus curieuses et les plus amusantes étaient reprises sur divers sites et blogs, il y aurait là de quoi démystifier le travail de laboratoire en biologie, et le rendre plus humain et plus compréhensible. Je n’irai pas jusqu’à dire que les débats sur les OGMs ou le clonage pourraient être alors plus raisonnables et moins passionnés, mais cela pourrait aider. Plus prosaïquement, les équipes de recherche en biologie pourraient ainsi regrouper leurs vidéos techniques qu’elles archivent déjà sur Youtube. Les How-to vidéos ont cet avantage sur les notices papier d’inclure des étapes "implicites" qui ne sont évidentes que pour leur auteur. Le fait de les mettre en commun sur un site précis permet une meilleure visibilité, et donc une meilleure diffusion, des techniques de manipulation. De quoi aider les chercheurs du monde entier !


Je suis par contre assez sceptique sur le succès du site. Il ne me semble pas offrir de fonctionnalité supplémentaire par rapport à Youtube et autre Dailymotion. Si c’est bien le cas, et étant entendu que la diffusion de techniques expérimentales ou l’éducation du grand public n’est pas une priorité, quel bénéfice aurait un scientifique à utiliser JoVE à la place ? Sans attrait particulier, le succès de JoVE me semble reposer sur le bouche-à-oreille[1] et la volonté de coopération des chercheurs, deux choses sur lesquels je ne parierai pas tout mon argent. Mais bon, ce n’est pas pour autant que je ne souhaite pas bonne chance à cette initiative.

Enfin, je suis un peu déçu par JoVE. En effet, au début, je n’avais pas compris qu’il s’agissait de réserver le site à la biologie expérimentale, et j’ai été un peu désappointé ensuite. Pourquoi les manipulations de physique, de chimie, ou de mécanique, n’aurait pas le droit de cité ? N’est-ce pas se priver sans raison d’un grand nombre de participants et de visiteurs ? D’autant plus que ces disciplines offrent souvent des résultats très visuels (je pense en particulier à la mécanique des fluides) qui seraient susceptibles « d’accrocher » le grand public. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que le site a été créé par des biologistes…

Allez, je ne résiste pas à tester ma première incrustation vidéo, avec cette dissection de larve de mouche. Attention, certaines séquences peuvent choquer les enfants.



[1] Bouche-à-oreille qui risque, de plus, de parler au moins autant de l’intérêt de JoVE que de ses « petits soucis » : le site a par exemple été indisponible presque toute la journée, aujourd’hui.

4 commentaires:

Enro a dit…

Tu considères que JoVE n'a pas d'attrait particulier par rapport à un YouTube. Je pense au contraire que l'avantage comparatif est très grand et qu'à terme, JoVE deviendra LE lieu de dépôt de ce type de vidéos de protocoles expérimentaux. Pourquoi ? Parce qu'il y aura un certain crédit à "être" chez JoVE plutôt que chez YouTube, crédit qui est le moteur de la recherche scientifique :
- les vidéos de JoVE sont considérées comme des articles et devraient être organisées par volume et numéro de parution, ce qui donne l'impression d'une "véritable" publication ;
- chaque vidéo est évaluée (peer review) ce qui garantit la qualité, une certaine homogénéité de style (intertitres sur fond noir...) et tranche avec le "tout se vaut" de YouTube : "In the near future, we plan to establish a traditional peer-review process" ;
- à terme, les vidéos/articles seront cataloguées dans PubMed d'où une visibilité dans les circuits traditionnels de la communication scientifique : "In the near future, we plan to (...) achieve a reference in PubMed and other scientific literature databases."

(infos tirées de la page "Submit")

Toujours sceptique ?

Matthieu a dit…

oui, c'est vrai que le peer-review (ou au moins, un tri pour que "tout ne se vaille pas") est un gros plus.

mais encore une fois, pourquoi se limiter à la bio ?

Cristina a dit…

Oui, c'est vrai, JoVE est limite a la Biologie, et est cree par de biologistes, pour les biologiestes, Matthieu, d'ou pas de physique - du moins, pour le moment.

Contrairement a YouTube, les experiences publiees sont peer-reviewed, comme l'a dit Enro. L'objectif de JoVE est de creer une biblioteque visuelle des methodologies employees dans les differents domaines de la biologie, et montrent les dernieres avances techniques. JoVE a ete revu par des magazines scientifiques tels que Nature, et son editorial board est forme par des scientifiques reconnus. C'est vrai, pour le moment (Avril 2007), les nombre de videos est encore limite, mais devrait augmenter rapidement; comme pour toute nouvelle entreprise, la phase exponentielle est encore en construction.

Le fait que JoVE puisse etre parcourru gratuitement par tout le monde ne le fait pas moins un vrai journal scientifique, et pas seulement un autre de ces sites ou on peut poster n'importe quelle petite video-maison.

Je voudrais m'excuser du manque d'accents, j'ecris des USA.

Matthieu a dit…

Votre commentaire, Cristina, me donne l'occasion de retourner sur le site de Jove. La presentation en a ete ameliore, l'idee d'une publication d'articles video, sont de tres bonnes choses. l'accroissement, certes lent mais assez consequent tout de meme, du nombre de videos, est un bon signe. Et, evidemment, le peer-review est un gage de qualite qui me fait preferer cette initiative a d'autres nouveautes comme PLOS

mais franchement, je continue de ne pas comprendre ce parti-pris de le reserver a la biologie. Est-ce une question de moyens ?