Penseur

lundi, mars 12, 2007

Ganesh avait soif

En me promenant un peu dans les allées de Wikipédia, je suis tombé sur cette histoire amusante : en 1995 en Inde, des statues de dieux hindous, comme Ganesh, se sont mises à boire le lait qui leur était offert. La nouvelle a provoqué un bel émoi en Inde et dans les communautés hindous dans le monde, et certains groupes n'ont pas tardé à récupérer le phénomène en parlant de miracle.

D'un point de vue physique, l'explication rationelle se nomme capillarité. Ce phénomène, qui intervient aussi pour expliquer la forme des gouttes d'eau sur une vitre, quantifie la préférence énergétique qu'ont les molécules d'eau à rester entre elles, plutôt que de se placer à l'interface avec l'air ou avec le support.

Une expérience simple peut aider à comprendre le phénomène des "statues buveuses" : procurez-vous une paille la plus fine possible, et plus ou moins transparente, et placez-la dans un verre à moitié rempli d'eau. Vous observerez deux choses : l'eau se déforme au contact des parois de la paille, vers le haut, et le niveau de l'eau augmente dans la paille. L'explication est la suivante : la déformation en ménisque de la surface de l'eau dans la paille crée, d'après la loi de Laplace, une dépression, qui compense un peu la gravité et qui élève le liquide.

Cet effet est d'autant plus fort que le tube est petit : ainsi, si les statues sont faites d'un matériau poreux avec des trous micrométriques, il n'est pas étonnant qu'elles "boivent" le lait. Je ne sais pas en quel matériau sont faites ces statues, ni quelle est la peinture (potentiellement inhibitrice du phénomène) dont elles sont recouvertes, mais l'hypothèse de la capillarité a été testée au moins une fois. Des liquides teintés ont été eux aussi absorbés, et ont immédiatement coloré la statue autour de sa bouche. Le liquide ne disparaissait donc pas mystérieusement, et la capillarité semble bien être à l'oeuvre.

Cette histoire est instructive d'un point de vue sociologique. La première fois que le lait a été mis en contact avec la statue, sa disparition a créé la surprise. Personne ne s'attendait vraiment à ce que les dieux consomme réellement la nourriture, si ? Mais, qu'en est-il maintenant, les statues absorbent-elles toujours le lait ? Peuvent-elles aussi le boire par les cheveux ou les bras, aussi bien que par la bouche (cela ne devrait pas faire de différence au niveau capillaire) ? Le matériau dont sont faites les statues a-t-il ces propriétés ? Voilà un certain nombre de questions simples et efficaces que, je n'en doute pas, de nombreux fidèles indiens ont posé. Mais apparement, comme souvent dans ces phénomènes de masse où se mêlent ferveur religieuse, propagation de rumeurs et hystérie collective, ils n'ont pas vraiment été entendus.

4 commentaires:

Seven a dit…

Je crois bien que Bridget Jones, dans le film, a été trés impressionnée par ce phénomène.
Ceci juste pour étaler ma culture vaste et ompressionnante.

Matthieu a dit…

c'est vrai ? Je le prendrai ce soir, alors, faut que je vois ça.

Anonyme a dit…

votre explication est certainement logique , mais ces statues recevaient auparavant et régulièrement ces mêmes cuillerées de lait sans les absorber; et les statues ne sont pas toujours en pierre ou en terre cuite, celles de métal et même les photos de dieux ont fait disparaitre le lait .....

shivadionysos a dit…

Il faudrait en effet répondre à deux questions essentielles:
1)Pourquoi les statues en substances non poreuses (il en est en or ou en bronze par exemple) ont-elles "bu le lait" si il s'agit de capillarité? Comment la science explique t-elle la capillarité d'une substance non capillaire??
2)Pourquoi les statues n'ont-elles jamais fait ça avant (ça fait quand même des siècles que certaines de ces statues sont baignées quotidiennement!) et pourquoi ne l'ont-elles plus fait après, et pourquoi toutes le même jour quasi partout sur la planète.
Il faut par ailleurs préciser que les pierres utilisées pour ces statues ne sont pas poreuses.
Et puis deux questions subsidiaires: comment certaines statues ont-elles pu absorber trois ou quatre fois leur volume de lait dans la journée? Pourquoi les lingam n'ont pas, eux, bu de lait (mais là je ne suis pas sur que ce phénomène ne se soit pas produit pour le linga)?
Vraiment, une réponse scientifique serait interessante.
A moins qu'enfin l'Europe ne soit à nouveau capable de dire que la science est une chose formidable, capable d'expliquer tout... ce qui rentre dans son champ d'application.
Car le problème que nous avons de ce côté là c'est de penser que la science est applicable à ce qui n'est pas de l'ordre scientifique (comme si on voulait expliquer la mécanique des fluides par la poésie, ou la sexualité par l'art culinaire!!!) Et c'est ce scientisme qui est la porte ouverte aux rêveries de type "new-age"!